Quotidien béninois d'informations, d'analyes, d'investigations et de publicité

Afrigator

Sortie du volume 1 du film « Djibiti ». : Le sacre d'Oncle Bazar

Notre compatriote Jean Paul Amoussou à l'état civil, alias Oncle bazar vient de mettre sur le marché discographique son 5ème album intitulé « Djibiti ». C'est un film qui a offert l'impressionnante opportunité aux acteurs béninois et étrangers de participer au tournage. Tournée au Bénin et au Nigéria, le volume n°1 du film « Djibiti » séduit déjà le public.

Bertin DJITRINOU

En effet, la réussite de ce film tient entre autres au fait qu'il regroupe un grand nombre de meilleurs acteurs de film béninois et africain de la sous région. Parmi ceux-ci, on peut citer  quelques-uns. Il s'agit de Hounvo Yèkpè Nathalie, Ayodélé Badmus, Tométin Irené alias Prince Yadjo, Jean Amoussou alias Oncle Bazar, Eric Tossou, Marcelline Aboh, Martin Van Der Belen et Sébastien Davo. Et c'est dernier qui a assuré la mise en scène.

Que traduit exactement ce film ?

Oncle bazar, l'homme d'affaire spécialisé dans l'anarque et l'escroquerie internationale bénéficie du soutien de sa famille pour la réussite de son coup. Dans ses manœuvres, il est soutenu par sa famille particulièrement sa mère. En effet, après avoir escroqué un européen du nom de Laurent Leblanc et ne sachant comment s'y prendre pour achever ce qu'il a entamé, il simule en complicité avec la famille sa mort. Il disparaît ainsi de la circulation et va au Nigéria (Abuja) chez un de ses amis nommé Shègoun. Au cours de son voyage, il rencontre une grande femme d'affaire spécialisée dans la vente des produits pétroliers. Il l'a séduit et commence à vivre avec elle. Celle-ci lui fait découvrir ses affaires et propose de faire de lui un El hadj. Un an plus tard, de retour au Bénin, il reprend avec son ami Shègoun la majorité des actions d'une banque en faillite. Par coïncidence, le blanc qu'il a escroqué un an plus tôt est l'actionnaire majoritaire de la banque. Ils se rencontrent pendant la cérémonie de signature des cahiers de charge. Bien qu'il soit déguisé en arabe, le blanc émet des soupçons sur lui et fini par les confirmer. Au Nigéria, la dame d'affaire se rend compte de la supercherie dont elle est victime. Elle va voir alors l'interpole nigérian pendant que le blanc se confiait à la police béninoise. La coopération dynamique entre les policiers des deux Etats ajoutée à la performance et au professionnalisme des agents, on fini par mettre la main sur et son ami Shègoun. Rappelons que le film est une autoproduction de Oncle Bazar. Le volume 2 dont la sortie est prévue pour la fin Juillet prochain est déjà en cours de production. Ce qui traduit l'avenir prometteur de l'artiste Jean Paul Amoussou qui prépare des surprises pour le public

Pas encore des commentaires, Commenter ou Ping

Repondre à “Sortie du volume 1 du film « Djibiti ». : Le sacre d'Oncle Bazar”

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.